Accueil du site > Le dispositif > Quel rôle pour la structure culturelle associée ?

Quel rôle pour la structure culturelle associée ?

mardi 17 novembre 2009, par Maison populaire

« La résidence d’artiste en milieu scolaire est le moment privilégié d’une relation à concevoir entre le monde éducatif et un artiste, au moment même où celui-ci élabore un projet artistique au sein de l’établissement qui l’accueille. »
Actes des Rencontres nationales des Résidences d’artistes plasticiens en milieu scolaire, novembre 2007

En la matière, il n’y a pas de résidences dont les lignes ne seraient pas à dessiner. Comme dans un processus de création, la relation entre un artiste, une communauté scolaire et une structure culturelle est à chaque fois à inventer. Son mortier, le désir et la motivation des personnes partenaires et leur adhésion à la philosophie du dispositif proposé : s’ouvrir aux possibles, avoir ce soucis d’aller à la rencontre des autres, porter un regard sur ce qui n’est pas capitalisable, évaluable ou tangible immédiatement.

Une résidence d’artiste en milieu scolaire sur une longue durée consiste à ménager une présence, celle de l’artiste, de sa démarche, de son œuvre, au sein d’une structure d’accueil. L’atelier de l’artiste au sein du collège devient le signe de cette présence, « à la fois intégré à la collectivité et en même temps autre, où l’activité obéit à son propre rythme et relève d’exigences différentes ».

Quel rôle alors pour la structure culturelle associée ? Il s’agit bien d’accompagner l’expression du projet artistique de l’artiste auprès de la communauté scolaire. Elle s’engage ainsi à favoriser des dynamiques qui privilégient les rencontres, les résonances entre les objectifs des uns et des autres, sans pour cela se substituer à l’artiste ou à la communauté éducative. « Respecter les temps de latence, poser quelques étapes, dessiner à certains moments des contenus. L’ensemble, basé sur une recherche de cohérence, doit soutenir sans s’imposer, dynamiser parfois, rassurer ou faciliter... »

La spécificité de la résidence menée ici se situe principalement dans l’alternance entre présence et absence de l’artiste au sein de la communauté scolaire, de ces temps condensés de préparation in situ et de ces temps plus ou moins longs de tournages à l’étranger. Comment dès lors maintenir le lien à distance, garder signe de la présence ? Ce site s’inscrit en parallèle aux résonances in situ, permettant de faire lien autrement, de transposer « l’espace atelier ».

Les résidences accompagnées par la Maison populaire se conçoivent ainsi comme des invitations faites à chacun à vivre une « expérience », qu’elle soit de l’ordre de la pensée ou de la création artistique. Une mise en œuvre d’un espace dédié où l’on s’accorde du temps pour explorer, chercher, questionner, déconstruire et reconstruire, redonner du sens à ce qui semble banal afin de le rendre commun. Un espace où nul n’est économe de la transversalité des langages et toujours en quête d’écritures nouvelles. Une invitation à l’altérité.

Source : Actes des Rencontres nationales des Résidences d’artistes plasticiens en milieu scolaire, novembre 2007

Répondre à cet article