Accueil du site > 6e Arts plastiques > Visite au Salon numérique

Visite au Salon numérique

jeudi 28 janvier 2010, par Maison populaire

Quelques extraits d’une visite au Salon numérique de la Maison populaire.

The Objects of Telepathic Motion Picture de David Blair

Les 100 Appareils Télépathiques sont issus d’une série d’installations réalisées pour un projet intitulé La Cinématographie Télépathique DES TRIBUS PERDUES. Ce projet traite de la reconstruction imaginaire d’un film colonial japonais également imaginaire, film soit disant produit à Shinkyo, en Mandchourie, dans les années 30, lorsque la Mandchourie était la colonie la plus importante du Japon. Ces objets sont les reconstitutions des prototypes inventés et utilisées pour la création de ce premier « film télépathique ». Ils sont en fait les reconstitutions de ces machines disparues et tendent à nous aider à mieux comprendre les choses du passé ou du présent, avec le sentiment que nous sommes sur le point d’oublier quelque chose que nous n’avons jamais su…


Extraits, 1’55

Qui est David Blair ? Tout d’abord réalisateur, David Blair est considéré comme l’un des précurseurs dans l’utilisation artistique du réseau Internet. Son film, réalisé en 1984, Wax or the Discovery of Television Among the Bees fut le premier film diffusé sur Internet le 23 mai 1993. Artiste américain travaillant à Vincennes, il s’intéresse tout particulièrement à l’histoire et à la manipulation historique à travers le champ des images. Les dispositifs qu’il conçoit sont autant d’événements qui auraient pu exister ou qui ont peut-être existé…

RAW de Joëlle Bitton

Un projet développé en collaboration avec Matt Karau et Stefan Agamanolis.

RAW est une œuvre mixte dont l’objet est de saisir de manière « brute » l’expérience subjective du quotidien d’un lieu, d’une culture, d’une société. Au cœur du projet se trouve un outil d’enregistrement audiophotographique : la prise de vue photographique déclenche l’enregistrement du son une minute avant et après celle-ci.
L’installation propose de s’immerger dans le quotidien d’une personne. La première minute de son joue tandis que nous découvrons progressivement l’image. Une échelle de temps permet à l’utilisateur de se repérer et d’avancer ou de reculer dans le temps. Le contenu présente une série d’expériences réalisées par 23 personnes au Mali durant le mois d’août 2003 et par des adolescents du quartier de la Goutte d’Or à Paris.


Extraits, 2’42

Qui est Joëlle Bitton ? Artiste numérique et designer d’interaction, Joëlle Bitton travaille aujourd’hui à Paris. Après avoir cofondé la plateforme en ligne superficiel.org, elle poursuit ses recherches au Media Lab Europe (Dublin), partenaire du MIT Media Lab (Boston). Ses derniers projets traitent de la trivialité, de l’identité culturelle et des confusions entre affaires intimes et espaces publics.

Répondre à cet article